Page 1 sur 309

De Vinycourt à Biervillers en H0

MessagePublié: Jeu 20 Sep 2012, 20:54
par Gihelgé
Bonjour !

J’ai quelque peu hésité au vu des superbes réalisations que l’on découvre sur ce forum et j’ai fini par me dire que – pour notre passion commune – il ne faut pas raisonner en terme de compétition, mais plutôt en terme de partage.
Alors, bon, je me jette à l’eau et vous présente mon modeste réseau commencé il y a bien longtemps, au siècle dernier, à une période que les moins de vingt ne peuvent pas connaître.

J’espère que ce fil vous intéressera et aussi que vous apporterez vos remarques constructives pour l’amélioration et l’avancement des travaux nécessaires à son achèvement.

Au début de cette aventure, et après des négociations serrées avec Mme la Ministre du logement, une petite partie du sous-sol de la maison avait pu être attribuée à ce projet ; afin de profiter au mieux des dimensions modestes du local ( 2,9 x 4,3 m) j’ai retenu le principe du tour de pièce car il «maximise» la surface utile et me permet d’être cerné, je dirais même « immergé » dans mon petit monde ferroviaire.
Comme c’est souvent le cas, les contraintes de place ont compliqué à la fois le tracé des voies, la réalisation de la menuiserie et des décors car il est impératif de pouvoir démonter certaines parties afin d’accéder, en cas de problème, à des itinéraires cachés.
Posée sur de simples tréteaux, la menuiserie est classique, construite en CP neuf ou de récupération. De solides panneaux verticaux (CP 10mm) délimitent le fond de décor.
La voie est en code 100 PECO, les aiguillages sont des electrofrog qui agissent comme des interrupteurs. L’exploitation en analogique comporte trois circuits indépendants dont deux sont commandés par des Gauge Master, le troisième étant alimenté par un bon vieux transfo Hornby Acho ; c’est vrai qu’il faudra que je pense à le remplacer car ses crans ne permettent pas un réglage fin des vitesses.

Ce réseau est fonctionnel c'est-à-dire que les trains circulent mais il n’est pas terminé comme vous pourrez vous en rendre compte dans ce fil (mais le sera-t-il jamais un jour ??). Il nécessite encore beaucoup de travail tant pour le décor, que pour la pose - un jour - d’une signalisation.

Le thème du réseau
Epoque III : Autour de l’année charnière 1956 (permet de voir des voitures des 3 classes).
Région Est, exploité en vapeur et autorails, pas de caténaire. (ben oui, on ne se refait pas quand on est accro de vapeur depuis toujours !)

Le principe du tracé
De la grande gare de passage de Vinycourt (située sur une ligne à double voie) part une voie unique qui dessert Biervillers. Dans les premiers crayonnés, la gare de Biervillers était un petit terminus mais il m’est vite apparu qu’en prolongeant la ligne je pouvais faire une troisième boucle, et comme j’aime voir tourner les trains (une résurgence de quand j’étais petit et que je regardais tourner « Le Picard » sur la table de la salle à manger), je ne m’en suis pas privé.
Trois gares cachées (soit deux de passage et une à deux voies de garage en rebroussement) complètent le tout et permettent de stocker des trains.
Par ailleurs, ayant envie d’un viaduc, il était impératif de générer une différence d’altitude suffisante pour justifier son implantation (pas de relief négatif).

Le décor
Si le plan de voies permet des possibilités de jeu et de circulation suffisantes et variées, il est plutôt dense et la conception du décor avait pour objectif de répondre au cahier des charges suivant :
- « Dédensifier » (ça se dit ça ??) le tracé en cachant des portions de lignes
- Générer un diviseur scénique dans le sens vertical entre Biervillers et la double voie au niveau le plus bas (point B du croquis)
- Présenter des thèmes variés (villes, campagne, viaduc)
- Des fonds de décor doivent intensifier l’impression d’immersion dans ce petit monde.

Mais en voilà assez pour « les grandes lignes » (même pour « du ptit train »), voyez de quoi il s’agit avec ces croquis de principe qui ne sont d'ailleurs pas à l'échelle :

Le tracé des voies (j'espère que vous n'allez pas prendre mal à la tête !)

Image

En tenant compte des voies cachées, ça se simplifie

Image

Encore une peu de patience pour des photos.

A bientôt sur nos lignes :wink:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Jeu 20 Sep 2012, 21:37
par dan_c supp. dem.
Rien que la première phrase me donne envie de suivre ce fil... :D

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Ven 21 Sep 2012, 06:27
par DS68
Comme Dan, j'adore ta phrase d'introduction. Comme j'ai très légèrement plus de 20 ans, j'ai eu la chance de connaître la fin des vapeurs :D . Donc je m'installe aussi pour suivre ton fil.

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Ven 21 Sep 2012, 09:12
par X2425
Je vais faire comme mes collegues.... Je m'installe pour suivre ce projet attentivement :D

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Ven 21 Sep 2012, 11:55
par Jul83
je prends une place au 1er rang...

HS On

x2425, t'aurais pas chargé un peu la mule ? :D

HS Off

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Ven 21 Sep 2012, 11:56
par X2425
Si un peu... :siffle: Mais on ne va pas commencer à lui pourrir son fil maintenant quand meme :moi: :ange3: :siffle: :wink:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 11:29
par Gihelgé
A la bonne heure !
Comme vous avez l'intention d'être sages, distribution d'images ! :wink: :wink: :wink: :ange3:

Vinycourt
La ville commence à s'étendre au dessus de la gare.
Tout est à construire ex nihilo.
L'architecte a pas de boulot car les maçons ne veulent rien faire sans des plans précis de peur de se gourrer ! On peut les comprendre car la place est millimétrée !
Le cinéma dont on voit l'arrière (en brique simplement appareillée) est le dernier bâtiment sorti de terre. Prochainement au programme : La Strada.
Des peintres patineurs devraient venir ravaler le bloc d'habitation de droite, mais ils hésitent encore. Le ferronnier doit fabriquer une rambarde ; les artisans locaux se frottent les mains car il y a du travail en vue ! remarquez, au prix où ils sont payés ....
Image



Biervillers
La bourgade se serre autour de son église (elle abrite d'ailleurs le caveau du Révérend Père Declack) qui attire nombre pélerins à chaque fête votive.
La gare qui dessert Biervillers comporte une annexe traction.
Image


D'une ville à l'autre la campagne est calme et sereine ; si ce n'est le tracteur pétaradant du Claude qui vient voir ses vaches de temps en temps ! Le Saurer du Picasso est presque moins bruyant !
Image


Voilà pour le moment, l'architecte m'apelle
A+

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 12:12
par Sittingbull06
C'est beau surtout la première photo j'aime beaucoup les batiments en arrière plan vivement la suite :applause: :applause:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 18:28
par M268
Tout ça a un charme fou ! :applause:

J'aime (entre autres !) beaucoup l'agencement du site urbain sur la première vue et la profondeur des perspectives sur les deux vues rurales suivantes.
Quant au Père Declack, je crois savoir qu'il a fait son séminaire avec l'Abbé Résina ! :mrgreen:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 18:48
par Gihelgé
Ah bon ?? Es tu sûr ??
Il me semblait qu'à cette époque, l'Abbé Résina était canonisé depuis belle lurette non ?
Mais si je me souviens bien, dans la congégration séminariste, il y avait aussi l'Abbé Tonnierre, et l'Abbé Dézange (celui qui soignait toujours sa tonsure).

Pour en revenir aux effets de profondeur, c'est effectivement ce que j'ai essayé de faire en peignant des fonds de décor à l'aquarelle. Dans ces endroits la distance est faible entre la voie et le fond et il fallait "donner du champ".
Je fais d'abord des esquisses que je presente sur le panneau de fond et après un certain nombre de retouches, je passe à la réalisation sur papier ; puis je colle le papier sur le CP.
L'avantage du fond peint est qu'il laisse toute possibilité créative ; les fonds utilisant des photos nécessitent de disposer de photos convenables et ce n'est pas toujours possible (bien sûr je ne parle pas des photos panorama du commerce, ça c'est une autre histoire).
J'aime beaucoup travailler à l'aquarelle car contrairement à l'huile, ça sèche vite et à un moment, c'est fini car on ne peut pas revenir dessus ; l'huile, on peut toujours repasser dessus pour un repentir et en ce sens, ce n'est jamais fini.

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 19:20
par Picard
Belle réalisation, je suis cela de prêt :applause: :applause: :applause:
Pour la deuxième photo, quel est la largeur du réseau ?

je cite l auteur :siffle:
une résurgence de quand j’étais petit et que je regardais tourner « Le Picard » sur la table de la salle à manger
Juste une précision, je n ai jamais tourne sur la table de Gihelgé :mdr:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 20:54
par Gihelgé
:mdr2: :mdr2: :mdr2:
Me serais quand même pas permis de parler de Monsieur Picard en disant "Le" Picard" :? :?

Mais pour la bonne compréhension des moins de vingt ans, "le Picard", c'est ça (et là je vous sors un extrait du catalogue Hornby Acho de 1962 qui m'a fait tant rêver jusqu'au jour où j'ai pu vivre mon rêve)
Image

Le plateau de Biervillers fait exactement 40 cm de large ; Comme on le voit sur le croquis plus haut, cette largeur digne d'un réseau étagère permet de placer 3 voies, deux quais, un BV.

Je tâcherai de mettre une photo en ligne prochainement.

Alors à bientôt

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Sam 22 Sep 2012, 21:21
par Mmaintigne
Avec un peu de retard, je m'installe aussi et j'admire tes aquarelles.......

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Dim 23 Sep 2012, 08:37
par 150C (supp. dem.)
Superbe ! :applause: :applause:
Et les fonds de décors sont magnifiques ! :coeur1:

Et je sais de quoi je parle ! :mrgreen:

Re: De Vinycourt à Biervillers

MessagePublié: Dim 23 Sep 2012, 10:02
par Picard
Merci pour les précisions j ai également un réseau étagère de 30 a 40 cm et un fond de décor peint lui donnerait de la profondeur, il faudrait que je prenne des cours de peinture :siffle: