Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Echanger des trucs, construire le modélisme de demain...

Modérateur: MOD

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Lun 09 Juil 2018, 22:33 
Quand je pense que ça fait 6 cm de haut, je me dis que le résultat est pas si mal ::))
Chaque pierre fait moins de 2 mm !!!!
Je me suis amusé à peindre un master loupé, ça rend pas mal....

ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Mer 18 Juil 2018, 20:51 
J'ai reçu aujourd'hui les entrées de tunnel ; super boulot :applause: :applause: Peu de gravures dans le commerce ont cette qualité, je suis ravi et je te remercie sincèrement pour ce travail qui ne fut pas une mince affaire !

Image
Jean-Christophe
Avatar de l’utilisateur
Arkia31
Loquace
 
Messages: 1154
Inscrit le: Jeu 22 Oct 2009, 08:46
Localisation: toulouse
Âge: 51
Echelle pratiquée: HO

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Mer 18 Juil 2018, 22:09 
C'est moi qui te remercie car tu m'as poussé à aller dans mes derniers retranchements pour arriver à graver les pierres.

Le résultat est à la hauteur des efforts et c'est avec ce type de challenge que je m’éclate et que je progresse ::))

En tout cas, le Hoe, je ne connaissais pas avant cette entrée de tunnel et je dois avouer que le tout petit m'attire beaucoup. C'est vraiment beau.
Par contre, faut de bons yeux !!!

Si tu as besoin d'autres exemplaires ou si tu fais un tour sur la région Grenobloise, passe me faire un coucou ::))
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Lun 03 Déc 2018, 00:06 
Bonsoir, que se passe t'il, plus rien de nouveau sur ton beau réseau?
Fernand
Bauer Fernand
Bavard
 
Messages: 53
Inscrit le: Ven 23 Oct 2009, 16:15
Localisation: Zimmersheim pres Mulhouse
Âge: 78
Echelle pratiquée: HO

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Lun 03 Déc 2018, 12:14 
Bonjour

J ai beaucoup été pris ces derniers temps et j ai travaillé sur un projet de Fort Boyard en intérieur. Du coup le réseau n a pas avancé. 
Je suis entrain de réaliser mon viaduc
Je publierai dès que je finis
Merci en tout cas de votre intérêt pour mes publications. Je pensais que cela n intéressait plus personne....
Cordialement
Sam
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Lun 03 Déc 2018, 17:25 
Je pensais que cela n intéressait plus personne....


Tu plaisantes, j'espère :gne: :gne: :gne:
Je m'exprime assez rarement sur le forum et en particulier pour faire des compliments, car j'aurais déjà écrit à moi seul des dizaines de pages de félicitations aux talentueux artistes qui nous régalent régulièrement de leurs réalisations :roll:
Mais là, je suis obligé de réagir : bien sûr que nous sommes encore intéressés par ce que tu fais… et puis les gentils fous furieux de ton espèce, ce n'est pas si courant :mdr: :mdr: :mdr:
Alors merci pour ce que tu nous fais partager et vivement la suite :applause: :applause: :applause:
ac51
Bavard
 
Messages: 59
Inscrit le: Lun 12 Juil 2010, 18:24
Localisation: Reims
Âge: 71
Prénom: Alain

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Lun 03 Déc 2018, 18:06 
C'est quoi ce défaitisme mon Sam ??? :gne: :gne: :gne:

Mais non :!: :!: , cela nous intéresse au plus haut point et vivement la suite et pis c'est tout :wink:
A+, entre Grémone et Aubignane
Avatar de l’utilisateur
Il Camerlingo
Volubile
 
Messages: 2291
Inscrit le: Mar 27 Déc 2011, 17:02
Localisation: Vallée du Rhône du Sud au Nord
Âge: 49
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Patrice
Club: Team Sudiste

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Dim 16 Déc 2018, 02:49 
ac51 a écrit:
Je pensais que cela n intéressait plus personne....


Tu plaisantes, j'espère :gne: :gne: :gne:
Je m'exprime assez rarement sur le forum et en particulier pour faire des compliments, car j'aurais déjà écrit à moi seul des dizaines de pages de félicitations aux talentueux artistes qui nous régalent régulièrement de leurs réalisations :roll:
Mais là, je suis obligé de réagir : bien sûr que nous sommes encore intéressés par ce que tu fais… et puis les gentils fous furieux de ton espèce, ce n'est pas si courant :mdr: :mdr: :mdr:
Alors merci pour ce que tu nous fais partager et vivement la suite :applause: :applause: :applause:


Tout pareil, je ne participe pas enormement, mais j'aime bcp ton travail !! Continue, moi ca m'interesse ! :applause: :applause:
La gare d'Ascq ...
Avatar de l’utilisateur
brk333
Bavard
 
Messages: 92
Inscrit le: Mer 17 Avr 2013, 01:16
Localisation: Assez loin ...
Âge: 42
Echelle pratiquée: HO

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 20:43 
Avec ma semaine de vacances de Noel, j'ai bossé pour mon ami Il Camerlingo.
La réalisation d'une entrée de tunnel routier.

Et après pas mal de boulot j'ai enfin fini le master et j'ai réalisé aujourd'hui mon moulage en silicone.

Je vais détaillé ma méthode de travail si ça peut servir à d'autres qui souhaiteraient se lancer dans l'aventure ::))

J'ai la chance d'avoir une commande numérique qui me permet de réaliser des travaux de grande qualité mais le travail peut être tout à fait réaliser sans.

Dans le cas présent, j'ai eu la chance d'avoir une photo de bonne qualité du résultat final à obtenir. L'objectif n'est pas de faire une copie conforme mais de se servir du modèle comme ligne directrice.

Image

Une petite analyse du modèle permet de sortir deux tendances au niveau des surfaces. Celle du milieu est plus profonde, comme si les deux côtés étaient des piliers de soutènement. Enfin deux bordures sont en sur épaisseurs au dessus de l'arche.

J'ai donc décidé de concevoir un moule me permettant de décaisser la partie centrale et ensuite de reconstruire les formes en relief à partir de pâte à modeler.

La première étape était donc de réaliser un dessin en 2D pour définir mes côtes de travail et de le faire valider par Il Camerlingo. Pour ce faire le dessin informatique est tout simplement imprimé à l’échelle 1 pour le mettre en situation et valider les différentes proportions et dimensions retenues.

Comme je prévoyais d'usiner une partie des gravures, j'ai réalise le dessin sous mon logiciel Galaad, qui me permet directement d'usiner à partir du dessin avec ma CNC. Mais là encore tout autre logiciel de dessin vectoriel fera l'affaire. Ce qui importe est de pouvoir éditer le dessin à l’échelle 1 pour la validation technique du dessin. Pour les plus talentueux, un dessin à main levée fera aussi bien l'affaire ::))

Image

Les joints des pierres n'apparaissent pas sur le dessin pour ne pas l'alourdir et car j'avais prévu de les graver manuellement....
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 21:00 
Bonjour Sam,

... les joints du parement de la voute me semblent mal tracés puisqu'ils doivent être perpendiculaires à la tangente en tous points.

Je trouve un peu dommage d'utiliser un DAO pour une telle réalisation : c'est justement les irrégularités du tracé qui font une partie de la beauté de l'ouvrage.

Bonne continuation et heureux de voir à nouveau ce sujet remonter dans les discussions.
FD
Avatar de l’utilisateur
François D
Intarissable !
 
Messages: 3971
Inscrit le: Mer 27 Déc 2006, 22:26
Localisation: JOUE
Âge: 57
Echelle pratiquée: [0]

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 21:34 
Une fois le dessin validé, il fallait couler en plâtre le master à graver.
Le but n'est pas d'arriver au résultat final mais d'avoir de la matière à travailler. Une partie du travail sera réalisé par la machine et une autre partie manuellement. Il faut à cette étape bien définir les procédés à mettre en oeuvre pour arriver au Master définitif.

Sans cette précaution, c'est une grosse partie du travail qui pourrait vous contraindre à tout recommencer !!!

Comme j'usine une partie des gravures, j'ai une contrainte complémentaire de qualité des surfaces. Il faut en effet que j'ai des surfaces parfaitement planes pour pouvoir ensuite venir graver mes parements. En effet toutes différences de niveau ou mauvais équerrages rendraient l'opération désastreuse et impossible à réaliser !!!

Je commence donc par récupérer une vieille planche en sapin et par la surfacer à la CNC pour avoir une planche bien plane.

Image

J'usine ensuite mon moule démontable pour couler mon Master.

Image

La commande numérique me permet bien évidement d'avoir une voûte parfaite de suite ::)) Mais là encore, une découpe minutieuse à la scie pendulaire et un bon ponçage permettent d'obtenir un résultat plus que satisfaisant.

Une fois les différentes parties de mon moule usinées, vient le temps du coulage du plâtre. Deux points très important à ce stade :

1 / Le plâtre utilisé :
- La qualité du plâtre est essentielle à la réussite d'un Master de qualité. Il faut qu'il soit suffisamment fin pour réaliser des gravures extra fines de qualité, résistant pour ne se casser au démoulage, et qu'il supporte bien l'application des lavis, peintures nécessaires à la mise en peinture et au rendu réaliste souhaité In Fine.
Vous pouvez utiliser du plâtre fin de Paris ou bien encore si vos moyens sont importants, du plâtre japonais, utilisé par les prothésistes dentaires....
Pour ma part, j'ai eu la chance dans ma carrière professionnelle de bosser avec des décorateurs professionnels. Du coup j'ai pu acquérir un plâtre de moulage fantastique par ses qualités de dureté et qui reste très facile à mettre en peinture. Bien évidement, plus un plâtre sera fin, plus il sera dur mais moins il sera absorbant. Du coup très bien pour réaliser un Master mais pas pour une production derrière destinée à être mis en peinture.

Voilà le plâtre que j'utilise pour mes Masters :

Image

Ce plâtre par contre n'est pas idéal pour les moulages destinés à être mis en peinture. Dans ce cas là, j'utilise du plâtre fin de Paris.

2 / La surface de reception de votre moule :

- Le plâtre a une fâcheuse tendance à coller, comme vous avez surement pu le remarquer. Du coup, une surface parfaitement lisse vous permettra un démoulage aisée et dans mon cas, aura l'avantage de me permettre d'avoir une surface lisse et plane dés le démoulage. Cela m'évite des sessions de ponçage sans fin pour récupérer les défauts de moulage...

Une matière fantastique pour atteindre cet objectif : les panneaux en fibre composite de Xyltech. Je n'ai que des compliments à faire sur cette matière. Je m'en sers quasiment pour tout, de la construction de maquette en passant par la réalisation de support et par le gravage des panneaux (murs de pierres hexagonales).
La plaque est parfaitement lisse et recouverte d'une fine pellicule qui la rend complètement lisse et plane. J'utilise tout type d’épaisseur du 10 mm au 3 mm si je souhaite réaliser des maquettes à géométrie non plane. Je vais exposer ensuite la réalisation d'un viaduc en courbe et montant entièrement réalisé dans cette matière. Les panneaux de 3 mm se tordent très facilement et sont hyper résistants.
Un vrai régal !!!

Image
Image

Je commence donc par imprimer à l’échelle 1 sur papier décalque mon dessin. Cela me permet de positionner à l’équerre mon moulage dans l'objectif toujours de réaliser le gravage à la commande numérique.
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 21:49 
Une fois le dessin positionné, je commence par fixer mon moule en m'assurant que je n'ai aucune fuite possible du plâtre.

Image

Puis vient la partie la plus simple, le coulage à proprement parlé ::))

Image

Une fois cette opération réalisée, je démoule, assez rapidement, dix minutes au max après. Le gros gros avantage du plâtre de moulage, c'est justement qu'il prend très rapidement, il est très résistant au démoulage et que l'on peut quand même le sculpter quasiment durant deux heures ensuite.

Image

Alors l’épaisseur importante du premier moulage vient du fait que je surface derrière les deux faces pour pouvoir usiner ensuite les gravures.

Par contre sur cette vue, avant surfaçage, on peut déjà voir la qualité du rendu de la voûte ::))

Image

Bon ensuite, vient le travail manuel, le décaissement de la partie centrale.

Image
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 21:56 
François D a écrit:Bonjour Sam,

... les joints du parement de la voute me semblent mal tracés puisqu'ils doivent être perpendiculaires à la tangente en tous points.

Je trouve un peu dommage d'utiliser un DAO pour une telle réalisation : c'est justement les irrégularités du tracé qui font une partie de la beauté de l'ouvrage.

Bonne continuation et heureux de voir à nouveau ce sujet remonter dans les discussions.


Bonsoir Francois,

Tu as raison pour le dessin des joints de parements, je m'appliquerai plus la prochaine fois ::))

Pour la Dao, il ne faut pas croire que le résultat final sera sans défaut ou sans imperfection. En effet, le gros avantage de travailler le plâtre, c'est l’irrégularité de la gravure. En effet, c'est une matière poreuse qui ne réagit pas du tout comme du métal ou du bois à l'usinage.

J'utilise des fraises à graver de 0.2 mm avec un angle de seulement 15 ° sur la tête de gravure. D'ailleurs ça m'a valu de bien me blesser en montant la fraise.... Car la pointe est vraiment très coupante !!!!

Enfin, je te répondrai que la main de l'artiste fera toute la différence à la fin sur les différentes irrégularités et déformations qu'il apportera au modèle. Mais là ce sera Il Camerlingo qui devra apporter sa touche personnelle au travail de finition et de mise en peinture ::))

Si la machine faisait tout le boulot, cela ne serait plus marrant ::))

Merci de tes encouragements en tout cas ::))
Dernière édition par Sa120672 le Sam 29 Déc 2018, 22:41, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 22:05 
Bon je continue mes avancées ::))

Une fois le relief central effectué, je commence la mise en gravure par la machine.

Image

Comme je l'ai indiqué dans ma réponse à François, j'utilise une fraise conique de 0.2 mm avec un angle de 15 °. Cela me permet d'avoir une gravure très fine et très précise. Notamment pour la partie de gravure des pierres.

Image

Une fois la gravure terminée, on peut avoir le premier jet du travail. On observe sur la droite de la gravure que la fraise en remontant à usiner le côté du pilier. C'est les 15 ° degrés que je paye ::))) Un peu d'enduit va masquer la misère::))

Image
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

Re: Mon premier réseau Dans les Alpes en H0

Publié: Sam 29 Déc 2018, 22:15 
Viens ensuite le gravage parements de la voûte. Pour donner du relief à ces parements, j'utilise un papier carton de 1 mm que je viens suite coller à mon Master.

Image

Pour la réalisation des moulures du dessus, je les réalise en pâte à modeler.

Pour ce faire, je défonce une bande dans du bois de 2 mm d 'épaisseur et j’étale au rouleau à pâtisserie ma pâte à modeler pour avoir un résultat bien linaire au niveau de l’épaisseur.

Je découpe ensuite les bandes à la bonne dimension que je viens coller à la colle à bois sur mon Master.

Enfin, je laisse sécher et séance de ponçage pour arriver au résultat final.

Comme je trouvais la moulure trop fine j'ai d'abord rajouté une petite épaisseur de pâte à modeler pour rattraper mes erreurs de dessin.

Image

J 'ai enfin intégré mes moulures :

Image
Dernière édition par Sa120672 le Sam 29 Déc 2018, 23:39, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Sa120672
Communicatif
 
Messages: 928
Inscrit le: Mar 22 Avr 2014, 23:24
Localisation: Seyssinet, region Grenobloise
Âge: 46
Echelle pratiquée: H0
Prénom: Sam

PrécédentSuivant

Retour vers Loco-Revue

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : JFL et 33 invité(s)