Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Un autre loisir, l'écriture.

Ici prennent place les discussions diverses autour du train qui ne rentrent pas dans les rubriques spécialisées ainsi que les discussions sur le modélisme et les hobbies en général. Tout fil de discussions sans réponse au bout de 120 jours est automatiquement supprimé.

Modérateur: MOD

Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Jeu 04 Oct 2018, 18:35 
Bonsoir à tous,

Outre le modélisme et les voitures anciennes, j'aime depuis longtemps écrire. Des petites chroniques, ou histoires. J'ai aussi "pondu" un petit polar au parfum des années 50 et, surprise, il a été jugé publiable ! Voici donc Bérault, Quai de Javel, qui se déroule dans le Paris des années 50. Évidemment, il y a plusieurs scènes ferroviaires et le personnage principal emprunte tour à tour le métro et ses rames Sprague ou les lignes de Sceaux ou Vincennes.
Image
Dispo auprès de l'éditeur Publibook, FNAC ou Amazon.
Ça reste un loisir, ce n'est pas demain la veille que je vivrais de ma plume !! :mdr:

En espérant que d'autres membres nous ferons partager aussi leurs travaux d'écriture...
Paul
Marche sur 600 ou 1500V.
Avatar de l’utilisateur
M268
DS de l'ID...
 
Messages: 2401
Inscrit le: Ven 18 Juil 2008, 18:20
Localisation: Dans l'Yonne entre Chablis et Cidre
Âge: 49
Echelle pratiquée: A chaud !
Prénom: Paul

Re: Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Lun 08 Oct 2018, 11:16 
Bonjour,
Tiens, c'est une idée ça !
Je me suis lancé dans l'écriture, depuis quelques années, à la faveur d'un atelier d'écriture que je fréquente régulièrement. En général de courts textes (sur un thème imposé) d'une page dont voici un exemple.
Bonne lecture.
André

Là haut sur la montagne

Thème : la nuit a déposé son voile de silence et de beauté

Ils sont partis plus tôt dans la journée, malgré le temps maussade qui contrariait un peu leur projet. Laissant leur 4x4 à l’entrée d’une piste forestière, ils ont pris le sentier à droite, qui monte raide dans la forêt avant de rejoindre les alpages.
La pluie, le brouillard et même un peu de neige les gênent dans la montée.
Ils vont, lentement comme les montagnards, silencieux comme seuls deux vieux compagnons habitués l’un à l’autre savent l’être, leurs pas bien ajustés. L’un guide, décide du parcours, le plus jeune suit.
Dans leur sac à dos, plutôt lourd, leur matériel pour l’expédition.
Ils passent le premier col, les Portes d’Oche ; là-haut la neige tient au sol. Ils redescendent un peu en longeant le flanc de la montagne et remontent au deuxième col, celui de Bise. Sur l’autre versant le temps est meilleur, les nuages moins épais, on distingue même des trous de ciel bleu. Finalement, c’est la météo qu’il faut, pense le plus âgé.
Sans un mot, il indique à l’autre qu’ils ne suivront pas le sentier qui redescend sur l’autre flanc. Ils empruntent vers l’ouest une sente, presque une trace de chamois, qui reste sur la crête. Pendant près de deux heures encore, ils cheminent. Heureusement la pluie et le grésil ont cessé. Le ciel s’est dégagé et le vent a même presque séché le sol.
Enfin ils arrivent à leur destination : une élévation de la crête, surmontée d’une croix. C’est là qu’ils vont se poser. Tranquilles, sereins.
De cet endroit, ils surplombent la vallée qui remonte vers le fond du cirque, s’élargissant soudain au sortir de la gorge. Sur leur gauche, mais ils ne peuvent pas les voir d’où ils sont, le refuge et le restaurant, peu fréquentés en cette fin d’été. En face, pas très loin en fait, la vue est fermée par la ligne des crêtes de l’Orsay.
Ils ont le temps, ils se reposent, l’un adossé au pied de la croix, l’autre à un rocher, laissant l’heure passer et le soleil descendre derrière eux, vers Bernex.
C’est déjà le soir.
De manière incongrue, l’un pense au « dormeur du val » de Rimbaud, l’autre à la tartiflette qu’il aurait préféré manger à la place de son sandwich.

Maintenant, allongés au bord de la falaise, les deux hommes contemplent dans la combe en contrebas la route étroite et sinueuse qui, débouchant à flanc de falaise du défilé au sortir de la forêt, remonte plus loin vers le plateau, jusqu’aux vieilles maisons.
Le plus vieux a sorti ses jumelles. Il fait maintenant tout à fait noir, la nuit a déposé son voile de silence et de beauté. La lune éclaire le paysage d’une faible lumière.
Sur la route, une voiture monte, lentement. Ses phares lui fraient un passage étroit entre le rocher et le précipice. Elle va lentement, consciente des risques.
L’homme aux jumelles observe ce qui se passe au-dessous d’eux.
« Maintenant » dit-il à son compagnon.
Du coin de l’œil il entrevoit la flamme jaune et sursaute malgré lui à la détonation.
La voiture fait une embardée, va de droite à gauche, hésite entre la falaise et le vide et finalement enjambe le mince parapet et bascule.
L’homme qui a parlé prend son téléphone, compose un numéro et dit seulement : « C’est fait. ».
Puis, à son compagnon : « Allez, on rentre. »

André PERDRIAU, Octobre 2017
Avatar de l’utilisateur
anpedro7
Éloquent
 
Messages: 368
Inscrit le: Mer 27 Déc 2006, 17:24
Localisation: Tours (37) France
Âge: 68
Echelle pratiquée: H0-H0m
Prénom: André
Club: AP37 Fondettes

Re: Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Lun 08 Oct 2018, 12:26 
Bonjour,
De mon côté, j'écris très modestement des articles dans le journal de mon club, TGV 086.
Les sujets tournent bien évidemment autour du train, qu'il soit réel ou miniature. Je fais aussi quelques présentations des livres ferroviaires que j'achète afin de donner aux lecteurs l'envie de les lire également.
J'ai sous le coude une ébauche d'article sur le quartier de mon enfance dans les années 60 que je destine à une revue locale. Il faudrait que je me décide à le reprendre afin de le terminer.
Philippe
Avatar de l’utilisateur
Fifi36
Exubérant
 
Messages: 2784
Inscrit le: Jeu 01 Déc 2005, 20:22
Localisation: ARTHON 36
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Philippe
Club: TGV 086 Châtellerault

Re: Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Lun 08 Oct 2018, 13:02 
Je ne sais pas si cela pourrait s'appeler l'écriture. Je combine des images avec du texte dans mes livres électroniques sur des sujets de trains miniatures. J'ai choisi d'utiliser la langue anglaise, ce qui pourrait ne pas être très intéressant pour vous.

Mes livres électroniques peuvent être trouvés et téléchargés (gratuitement, bien sûr) sur mon site Web: http://sncf231e.nl/my-e-books/

Pour ma propre utilisation (et quelques amis) je les ai fait imprimer dans des volumes reliés.
Image
Cordialement
Fred
Mon site internet: sncf231e.nl
Avatar de l’utilisateur
sncf231e
Causant
 
Messages: 230
Inscrit le: Mer 17 Fév 2016, 12:45
Localisation: Pays-Bas
Âge: 67
Echelle pratiquée: 1 0 H0 S
Prénom: Fred
Club: TCS

Re: Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Mar 09 Oct 2018, 18:05 
anpedro7 a écrit:Bonjour,


Là haut sur la montagne

Thème : la nuit a déposé son voile de silence et de beauté
...

L’homme qui a parlé prend son téléphone, compose un numéro et dit seulement : « C’est fait. ».
Puis, à son compagnon : « Allez, on rentre. »

André PERDRIAU, Octobre 2017


Belle aisance avec la plume et très beau contraste entre un début empreint de sérénité et une fin sombre et totalement inattendue !
Paul
Marche sur 600 ou 1500V.
Avatar de l’utilisateur
M268
DS de l'ID...
 
Messages: 2401
Inscrit le: Ven 18 Juil 2008, 18:20
Localisation: Dans l'Yonne entre Chablis et Cidre
Âge: 49
Echelle pratiquée: A chaud !
Prénom: Paul

Re: Un autre loisir, l'écriture.

Publié: Mar 09 Oct 2018, 20:40 
Merci "M268".
Je cherche souvent dans ces "petites nouvelles" à les construire de cette manière, c'est-à-dire aller petit à petit vers une chute qui contraste avec le reste du récit...mais ce n'est pas toujours évident.
André
Avatar de l’utilisateur
anpedro7
Éloquent
 
Messages: 368
Inscrit le: Mer 27 Déc 2006, 17:24
Localisation: Tours (37) France
Âge: 68
Echelle pratiquée: H0-H0m
Prénom: André
Club: AP37 Fondettes


Retour vers Sur le zinc

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : BB 15015, Edouard et 10 invité(s)