Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Mon album photos sur les rames standards

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Mer 30 Mai 2018, 09:27 
Y25 a écrit:Hypothèse de non spécialiste (mais connaissant la formule P = U x I) : compte tenu de l'élévation progressive du relèvement du courant de 600 à 750 V (opération achevée en ?) et des conditions d'exploitation en service banlieue 3ème rail (besoins d'appels de puissance par exemple), les conducteurs ont peut-être été amenés à moins travailler à l'intensité, rendant peu utile le maintien d'un ampèremètre (retour d'expérience ?).


Bonjour,
de mémoire, les automotrices étaient équipées d'un relais d'accélération qui gère, en fonction de l'intensité absorbée la progression du PC (-arbre à cames de commande des contacteurs sur les Thomson Houston et les électrovalves sur les CEM) et protégées par un relais direct de courant.
L'ampèremètre n'avait que peu d'utilité en situation de traction normale
jp
Je suis parfois HC
Avatar de l’utilisateur
hmc
Démonstratif
 
Messages: 1476
Inscrit le: Lun 22 Déc 2008, 15:44
Localisation: Yvelines

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Mer 30 Mai 2018, 12:14 
Merci pour ces renseignements.
MTFLS
Communicatif
 
Messages: 997
Inscrit le: Sam 12 Juil 2014, 09:42
Club: AAATV

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Mer 30 Mai 2018, 14:54 
hmc a écrit:
Y25 a écrit:Hypothèse de non spécialiste (mais connaissant la formule P = U x I) : compte tenu de l'élévation progressive du relèvement du courant de 600 à 750 V (opération achevée en ?) et des conditions d'exploitation en service banlieue 3ème rail (besoins d'appels de puissance par exemple), les conducteurs ont peut-être été amenés à moins travailler à l'intensité, rendant peu utile le maintien d'un ampèremètre (retour d'expérience ?).


Bonjour,
de mémoire, les automotrices étaient équipées d'un relais d'accélération qui gère, en fonction de l'intensité absorbée la progression du PC (-arbre à cames de commande des contacteurs sur les Thomson Houston et les électrovalves sur les CEM) et protégées par un relais direct de courant.
L'ampèremètre n'avait que peu d'utilité en situation de traction normale
jp

On peut ajouter que pour les démarrages en rampe, le relais d’accélération pouvait limiter la performance de l’automotrice car les intensités étaient maintenues plus longuement. Pour s’affranchir de cette limitation, le conducteur avait à sa disposition sous la baie frontale un bouton poussoir appelé « by pass » qui permettait d’autoriser le passage d’un cran supérieur en « contournant » le relais d’accélération. Sur les remorques de 6e série, le bouton était intégré au manipulateur de traction si je ne fais pas erreur.
Yannick
BUDD
Papotier
 
Messages: 163
Inscrit le: Ven 23 Oct 2015, 02:07
Âge: 47

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Mer 30 Mai 2018, 15:26 
Image

Merci beaucoup pour ces indications, je suppose que le bouton poussoir est celui sous la plaque de limitation de vitesse visible au centre de la photo.

Bien cordialement.
MTFLS
Communicatif
 
Messages: 997
Inscrit le: Sam 12 Juil 2014, 09:42
Club: AAATV

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Mer 30 Mai 2018, 21:24 
C’est exactement ça :applause:
Yannick
BUDD
Papotier
 
Messages: 163
Inscrit le: Ven 23 Oct 2015, 02:07
Âge: 47

Re: Mon album photos sur les rames standards

Publié: Sam 09 Juin 2018, 11:51 
BUDD a écrit:
omichel a écrit:Et dire que la Z1572 est dehors sous une bache et que la Z1567 à Mohon (toujours sous la rotonde ou dehors) ? Bref...aucune volonté en France d'aider les associations pour sauvegarder le patrimoine ferroviaire...

Si la Z 1572 est sous bâche aujourd’hui, il ne faut pas chercher la cause uniquement sur le fait qu’il n’y ait aucune volonté en France, ça c’est la facilité et je peux en témoigner. Cette automotrice, au départ propriété de l’AMTUIR, n’a jamais bénéficié de projet d’envergure même si on peut croire qu’il y a eu une forme d'engouement lors de sa prise en main par une association en 1993. Ayant fait parti de cette toute petite structure pendant trois ans, il y a eu surtout de la mésentente entre membres et le résultat on le connais aujourd’hui. La faute à qui ? Difficile à dire tant il est difficile de savoir qui a raison ou tort. Le résultat est quand même là, une Z 1572, une Z 5177 et quelques matériels Sprague tous réunis et certainement voués à un même avenir sombre.



Pour la Z 1572, je sais que plusieurs personnes, notamment quelques unes ayant pris à un moment ou à un autre part à un projet associatif la concernant, continuent de s'y intéresser et aimeraient bien pouvoir en faire quelque chose ... je sais bien que ça ne suffit pas à monter un projet pour elle, mais c'est déjà un préalable.

La situation est d'autant plus désespérée que la ligne sur laquelle tout ce matériel (en plus de celui qui s'y trouvait déjà) est arrivé est en train de finir d'être démontée. Seules subsisteront les emprises de la gare où tout cela est stationné.

Christophe
CC 72041
Causant
 
Messages: 247
Inscrit le: Sam 20 Jan 2007, 02:11

Précédent

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Pierot, Projet 154 et 19 invité(s)