Forums LR PRESSE

Où il est question de trains, petits et grands

  • Advertisement

Dégradation du service, explication ?

Tout sur le chemin de fer réel !

Modérateur: MOD

Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 09:03 
Dans le cadre du "cheminot bashing" gouvernemental, un JT nous a présenté la "galère" d'"une usagère de la ligne de la Ferté-Milon, appelée ligne P pour les jeunes et ligne 2 pour un vieil estau. Même en dehors des périodes de grève, il est rare d'échapper aux retards, suppressions ou réductions de compositions (principalement des AGC et quelques RIB survivantes).
Bien entendu, aucune explication hormis le fait que décidément la SNCF fait mal son travail et que le gouvernement a raison.

J'ai été usager de la banlieue Est pendant 22 ans, que j'ai quittée en 1996. Le taux de ponctualité des trains était de... 95 % en 1990 ! Je peux vous assurer que ce taux n'était pas usurpé. On pouvait attribuer le même taux au respect du roulement des rames. Vous allez me dire que le nombre de voyageurs a augmenté depuis 96 et singulièrement sur ce qu'on appelait la "grande banlieue". Et que les usagers de maintenant sont moins patients...

Comment expliquer une telle dégringolade en 22 ans ?
1) La dégradation du réseau : la ligne de la Ferté-Milon (ligne 2) est passée du statut d'itinéraire de détournement empruntable sans préavis à celui de simple antenne ouverte uniquement au trafic transilien lorsque le TGV a déchargé la ligne 1 d'une bonne partie de son trafic. L'entretien n'est plus le même...
2) La séparation par activités : en 1996, la banlieue (Transilien) et les marchandises (fret) partageaient les mêmes agents de conduite et les mêmes engins (BB 16500, 17000, 66400, 67400). Il était donc plus facile de trouver un agent ayant la connaissance de ligne et d'engin. Y compris au dernier moment, le célèbre appel général en gare visant à joindre le permanent traction, le fameux "344" !
3) La complexification du matériel, source de pannes. Il est difficile de cacher que les MI2N et les AGC n'ont pas la fiabilité des anciennes machines ! Cela pourrait se compenser par un entretien plus suivi mais la SNCF a fait plutôt l'inverse.
4) L'éloignement des centres d'entretien. L'entretien se faisait près de Paris mais la SNCF a jugé bon de fermer des ateliers et de vendre des terrains à la spéculation immobilière. J'ai appris que l'entretien lourd des AGC était effectué à... Epernay ! Et donc qu'il fallait faire remorquer là bas les rames en panne pour des machines du PACT, pas très nombreuses. Et le plus idiot est que les AGC doivent revenir en remorque alors qu'ils sont en parfait état de marche. Etant bimodes, il ne posent pas de problèmes de tension mais encore une fois, on ne trouve pas les conducteurs ayant la connaissance de ligne et d'engin.
Cette absurdité augmente le taux indisponibilité. On a sollicité les Hauts de France puisque la Ferté est dans l'Aisne mais cette région est juste aussi et n'a pu prêter temporairement que deux AGC. Alors on appelé au secours le Grand Est.
On aurait alors pu utiliser les RIB excédentaires n'ayant pas épuisé leurs parcours de révision et cela se produit d'ailleurs dans le reportage (l'usagère râle parce que la rame est sale mais c'est mieux que rien). Mais il faut compter avec l'habitude prise par la SNCF de réformer tout ce qui ne sert plus !

A titre d'exemple, je me rappelle des travaux lourds effectués sur 6 rames métalliques de banlieue Est dans les années 80, alors que ce matériel n'effectuait plus que 3 AR quotidiens par rame au mieux dont la moitié en W !

Est-ce que je me trompe ?
Dernière édition par 15063 le Ven 11 Mai 2018, 09:15, édité 1 fois au total.
15063
Prolixe
 
Messages: 1729
Inscrit le: Lun 07 Mars 2011, 09:15

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 09:14 
Je pense que vous êtes dans le vrai.
il me semble que des rames de banlieue, on en entretient aussi aux ateliers de NEVERS et même plus loin encore ................
ALAIN
Avatar de l’utilisateur
morvan
Une promo? J'achète!
 
Messages: 15927
Inscrit le: Sam 13 Août 2005, 11:28
Localisation: Colombes (92) & Clamecy (58)
Âge: 73
Echelle pratiquée: HO & Z

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 10:06 
Peut être une explication ici aussi :
https://ressources.data.sncf.com/explor ... ?sort=date
Avatar de l’utilisateur
Matthieu
Débordant
 
Messages: 3472
Inscrit le: Dim 14 Août 2005, 21:57
Localisation: Reims, c'est la banlieue de Sedan!
Âge: 42
Echelle pratiquée: O14 / H0e

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 11:06 
La comptabilité analytique est une vraie plaie pour les entreprises. Chaque service travaille pour sa chapelle et non plus pour l'entreprise mais c'est la grande mode depuis pftttt... Ils n'apprennent plus rien d'autre en école de gestion.
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16873
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 14:52
Localisation: ACAL

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 11:14 
Dans un monde concurrentiel, la comptabilité analytique est la seule façon de savoir ou on va et ou sont les points négatifs et les améliorations. Il est vrai aussi que les techniciens ont horreur de se faire analyser et contrôler financièrement :wink:
Comme de vrais artistes, ils considèrent que leur œuvre n'a pas de prix :ange: (Second degré évidemment)
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 26015
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 10:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 12:23 
15063 a écrit: ... mais encore une fois, on ne trouve pas les conducteurs ayant la connaissance de ligne et d'engin.

Bien que consubstantielles au chemin de fer, je pense que ces exigences de sécurité (sans doute légitimes, je ne suis pas expert de la chose) le condamnent face à d'autres modes de transport qui n'ont pas le même degré de complexité et/ou d'exigence : un chauffeur PL peut prendre la route immédiatement avec n'importe quel 44T et pour n'importe quelle destination ...
Tout ça est bien trop compliqué ! A l'image de la mise en feu et de la montée en timbre des locos vapeur, versus le démarrage d'une loco diesel et plus encore, électrique. Sic transit ...
Briques et vapeur ...
cdz183
Communicatif
 
Messages: 780
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 00:22
Localisation: 89- Auxerre
Âge: 55
Echelle pratiquée: zéro Nord 56-64
Prénom: Nicolas
Club: RMC59 / CdZ / AATY

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 12:39 
Prevost a écrit:Dans un monde concurrentiel, la comptabilité analytique est la seule façon de savoir ou on va et ou sont les points négatifs et les améliorations. Il est vrai aussi que les techniciens ont horreur de se faire analyser et contrôler financièrement :wink:
Comme de vrais artistes, ils considèrent que leur œuvre n'a pas de prix :ange: (Second degré évidemment)


La comptabilité analytique est bourrée d'effets pervers.

exemple: 1 service achat et 1 service administratif

Le service administratif à besoin de cartouches d'imprimante

Le service achat lui en commande, mais à la place de choisir des cartouches de marque, il choisi des cartouches recyclées bas de gamme.

Résultat: le service achat empoche une prime pour avoir diminué le cout d'achat de ces accessoires. Le service administratif a son nombre de cartouches mais s'aperçoit au cours de l'utilisation qu'il lui faut 3 fois plus de cartouches que précédemment et que certaines cartouches sont impropre à toutes utilisation. Le service administratif augmente son budget "cartouches" et se fait rappeler à l'ordre par la direction. Le service achat se fout royalement de la qualité des cartouches pour lui 1=1.

Voilà un scénario que certains vivent tous les jours et qu'on peut appliquer à la SNCF avec la séparation des activités, c'est pareil.

Quand une décision est prise au niveau service, c'est toujours dans l'intérêt de ce service même si c'est au détriment de l'entreprise.

A la SNCF la séparation par activité a entièrement cloisonnée l'entreprise, avec une diminution des forces vives mais une augmentation des différentes administrations sans liens entre elles
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16873
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 14:52
Localisation: ACAL

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 12:59 
15063 a écrit:on ne trouve pas les conducteurs ayant la connaissance de ligne et d'engin.


Cette excuse ne tient pas vraiment car comme par le passé, quelque soit leur pôle d'activité, ils utilisent les mêmes locomotives sur les mêmes lignes. Avant la séparation par activité, les conducteurs faisaient aussi bien des trains de marchandises que des rapides entre Paris et Strasbourg, par exemple. Ils utilisaient les mêmes locomotives pour ces trajets, c’est-à-dire une 15000 pour un « messageries » ou un vorace, une 16500 pour un train de marchandises lourd ou un train de permissionnaires ou un omnibus. A Strasbourg, nous avions une tournée où, après avoir fait Strasbourg – Bâle – Sarrebourg en V200 avec une 26000, nous prenions dans la foulée avec cette même loc un train de ciment de 2000 tonnes que nous emmenions jusqu’à Nancy.
Un jour, j’étais en tête d’un train de marchandises en attente de départ au faisceau de Mulhouse lorsque l’agent sédentaire vint en courant et m’informa que je fournissais le secours à l’ « Edelweiss », la rame électrique suisse étant tombée en panne. On décrocha le train de marchandises, je changeai la position des réducteurs puis j’évoluai en gare pour me mette en tête du train défaillant. Et je suis parti à 140 km/h jusqu’à Luxembourg.
Mais ça, c’était avant. Il y avait la polyvalence qui agrémentait le travail par la variété des trains, des engins moteurs utilisés, des lignes qu’on parcourait. Il n’y avait pas de lassitude comme de nos jours, pas de routine, pas besoin de beaucoup plus de connaissances spécifiques comme ce que l’on fait croire aux « jeunes » de nos jours soi-disant pour qu’ils soient au top-niveau de leur fonction.
Woessner
Prolixe
 
Messages: 1826
Inscrit le: Sam 27 Mai 2017, 17:16
Echelle pratiquée: HO
Prénom: WeekEnd

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 13:52 
fa57 a écrit:...
La comptabilité analytique est bourrée d'effets pervers.

exemple: 1 service achat et 1 service administratif

Le service administratif à besoin de cartouches d'imprimante

Le service achat lui en commande, mais à la place de choisir des cartouches de marque, il choisi des cartouches recyclées bas de gamme.

Résultat: le service achat empoche une prime pour avoir diminué le cout d'achat de ces accessoires. Le service administratif a son nombre de cartouches mais s'aperçoit au cours de l'utilisation qu'il lui faut 3 fois plus de cartouches que précédemment et que certaines cartouches sont impropre à toutes utilisation. Le service administratif augmente son budget "cartouches" et se fait rappeler à l'ordre par la direction. Le service achat se fout royalement de la qualité des cartouches pour lui 1=1.
...

Ce n'est pas la comptabilité analytique qui crée ce problème mais la définition exacte du produit souhaité. Dans mon activité professionnelle, je n'ai jamais laissé un acheteur commander un produit sans avoir donné mon aval. Ou alors ce produit était parfaitement normalisé (acier) et répondant à mon choix.
Par contre la comptabilité analytique me permettait de savoir anticiper mes dépenses et de suivre l'évolution de mon chantier. Elle me permettait de prendre des décisions.
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 26015
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 10:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 14:02 
Woessner a écrit: ... Il y avait la polyvalence qui agrémentait le travail par la variété des trains, des engins moteurs utilisés, des lignes qu’on parcourait. Il n’y avait pas de lassitude comme de nos jours, pas de routine, pas besoin de beaucoup plus de connaissances spécifiques comme ce que l’on fait croire aux « jeunes » de nos jours soi-disant pour qu’ils soient au top-niveau de leur fonction.

Témoignage réconfortant ! Mais quand on voit tout ce qui marchait bien et qui a été interdit (trichlo, éther, dextroproxyphène ...) pour des raisons à la con démagogiques ...
Briques et vapeur ...
cdz183
Communicatif
 
Messages: 780
Inscrit le: Lun 21 Mars 2011, 00:22
Localisation: 89- Auxerre
Âge: 55
Echelle pratiquée: zéro Nord 56-64
Prénom: Nicolas
Club: RMC59 / CdZ / AATY

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 15:10 
Prevost a écrit:
Ce n'est pas la comptabilité analytique qui crée ce problème mais la définition exacte du produit souhaité.

la définition exacte: cartouche d'imprimante x ou y

Dans mon activité professionnelle, je n'ai jamais laissé un acheteur commander un produit sans avoir donné mon aval.

tu ne connais pas encore la matrice de $$$$$, celle qui te permet de t'expliquer que tu as tort.

Ou alors ce produit était parfaitement normalisé (acier) et répondant à mon choix.
Par contre la comptabilité analytique me permettait de savoir anticiper mes dépenses et de suivre l'évolution de mon chantier. Elle me permettait de prendre des décisions.


la comptabilité analytique sert principalement à plusieurs choses:
1 - on compare par rapport aux objectifs plus ou moins arbitraires.
2 - on externalise les services les moins "rentables" ou ceux qui dépassent toujours leurs objectifs. Ça c'est toujours la 2e étape.
3 - puis vient ensuite, la dégradation des services qui va de pair avec l'explosion des tâches administratives liées aux services (remplir les c$nneries d'outils pour passer commande du service alors qu'avant c'était immédiat).

Avant le gars qui avait un problème venait te voir, puis tu lui venais en aide. Aujourd'hui, c'est "tu as un compte de pointage".

A la SNCF ça a été vraiment poussé à l’extrême (avec l'épisode RFF), mais en oubliant qu'il y avait certaines interactions entre services, le cylindrage des voies par le fret, par exemple.
J'étais aux WC :mdr:
Avatar de l’utilisateur
fa57
Zorro est à rivets
 
Messages: 16873
Inscrit le: Sam 20 Août 2005, 14:52
Localisation: ACAL

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 15:29 
A la SNCF, je ne connais :wink: Par contre dans la PME qui m'employait, je n'avais à expliquer mes choix à personne. Sauf mon patron :ange: Et concernant les produits utilisés, il existe toujours des références ou des fiches produits qui permettent de faire un choix. Préciser exactement ce choix, c'est aussi l'assurance d'avoir un produits conformes de la part d'un fournisseur.
Mais bon, je ne te convaincrai pas :wink: Autant en rester là.
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 26015
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 10:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 20:48 
Tiens... un nouveau fil ... sur le fil ... :siffle:

Combien de pages ça va tenir :mrgreen:
Jérôme, nouveau breton
Avatar de l’utilisateur
TwInSeN
Intarissable !
 
Messages: 8492
Inscrit le: Mar 05 Fév 2008, 21:05
Localisation: Chantepie (35)
Echelle pratiquée: HO
Prénom: Jérôme
Club: ou pas...

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 21:54 
:wink: :wink:
Avatar de l’utilisateur
Prevost
Mon surnom à moi
 
Messages: 26015
Inscrit le: Lun 02 Jan 2006, 10:04
Localisation: Au pays des lentilles AOP
Âge: 64
Echelle pratiquée: H0.fr & H0.usa
Prénom: Alain

Re: Dégradation du service, explication ?

Publié: Ven 11 Mai 2018, 22:11 
Prevost a écrit:Dans un monde concurrentiel, la comptabilité analytique est la seule façon de savoir ou on va et ou sont les points négatifs et les améliorations.


Disons que sa finalité est de répartir en coûts (et recettes!) par produits ou groupes de produits des éléments qui n'ont été saisis qu'en global.
La qualité et la pertinence de l'analyse dépendent étroitement de la pertinence des méthodes d'imputation.
Pour prendre deux exemples: comment répartir le coût de l'infrastructure entre ses différents usagers. A la tonne?
Mais la tonne de circulation voyageurs à 160 km/h entraine sans doute plus de dégradations de la voie que la tonne marchandises à 80...
Sans compter que le tracé pour 160 a entrainé des coûts de construction sensiblement plus élevés...
Et comment répartir la recette d'un voyageur prenant un billet à Creil pour aller à Martigues? Sur une base kilométrique? En allouant un supplément à l'activité TGV qu'il emprunte en partie?
Tout cela n'est pas simple et le mode actuel de calcul des péages n'est pas sans gros défauts

Ajoutons à cela qu'existe un gros flou quant à la "performance" que la comptabilité analytique est supposée permettre de mesurer, et qui forme elle-même la base de la mesure de performance des "responsables", au nombre pléthorique depuis que l'on a fait de chaque département, atelier ou dépot un centre de profits.
Prenons un exemple là aussi: La gestion des gares est désormais du ressort d'une unité qui, filiale ou non, se voit fixer des objectifs de profits.
Solution très tentante pour les nouveaux "responsables": Augmenter les loyers, par exemple des parkings.
Avec comme conséquence que dès que le coût du parking commence à représenter plus que le coût du carburant pour 100 kilomètres en automobile (l'automobiliste lambda ne voit pas au delà de cette seule consommation) le voyageur se prend á réfléchir s'il ne ferait pas mieux, vu qu'il est déjà dans sa voiture, de continuer jusqu'à sa destination dans ce même véhicule au lieu de prendre le train comme il en avait eu l'intention.
On devine que ce que le "chef de gare" nouvelle mouture gagne en considération (et primes!) de mieux rentabiliser ses surfaces de parking, le responsable "mobilités" risque de le perdre très vite en voyageurs ayant changé leur choix modal.
Et il n'est pas certain qu'il y ait encore quelqu'un pour arbitrer entre les deux, alors qu'il y a trente ans encore on pouvait le faire simplement en se posant la question: La mission de la SNCF est-elle de transporter des voyageurs (ou des marchandises) ou de gagner du pognon sur des places de parking?

Christophe PC
Avatar de l’utilisateur
Christophe PC
Intarissable !
 
Messages: 3712
Inscrit le: Sam 05 Juil 2008, 10:03

Suivant

Retour vers Ferrovissime

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invité(s)